Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du 2013

Fragilité du lecteur de carte SD du Raspberry PI

Malgré toutes ses grandes qualités (512 Mb RAM, sortie vidéo et HDMI), le Raspberry Pi a un petit point faible que j'ai malheureusement rencontré après quelques mois d'utilisation. L'emplacement du lecteur de carte SD ne maintient la carte que par un petit bout de plastique de part et d'autre de la carte. Le moindre appui un peu forcé sur la carte ou le moindre chute peut casser le bout de plastique, ce qui généra par la suite le contact de la carte avec les connecteurs. Ce problème peut être évité par 3 moyens : - équipez vous dès l'achat d'un boitier de protection (indispensable) - renforcez la protection du lecteur de carte SD avec un bout de plastique collé pour refermer complètement le lecteur et ainsi maintenir la carte en contact avec le connecteur - achetez un adaptateur micro-SD vers SD qui ne dépasse pas du boitier (modèle Adafruit à 6,20 € chez Go Tronic par exemple). Attention, cependant, cet adaptateur est 2 fois plus épais qu'une carte

Génération de requêtes SQL depuis une feuille Excel

Dans ce billet, je vais présenter un petit utilitaire que j'ai développé et qui m'a permis de gagner beaucoup de temps dans les phases de migration de bases de données. Il permet également de définir tout le référentiel d'une base de données, avec notamment les données qui ne sont pas souvent modifiées, dans une feuille Excel et de générer les requêtes SQL d'insertion ou de mise à jour équivalente. Je me suis appuyé pour cela sur deux librairies : jxl.jar pour la lecture de la feuille Excel minitemplator.jar pour la génération de fichier à partir d'un template  Le code source tient en une seule classe. package com.alu.convert; import java.io.File; import java.io.IOException; import biz.source_code.miniTemplator.MiniTemplator; import jxl.Sheet; import jxl.Workbook; /* * This class is used to generate a file based on an Excel Sheet. * The initial purpose is to generate SQL inserts, but this can be applied to * ot

Intégrez JMX dans vos applications

JMX (Java Management eXtension)! Le seul nom peut faire peur et pourtant, cette technologie peut très facilement être intégrée dans vos applications Java de la plus simple à la plus complexe sans surcout particulier. Elle est en effet incluse dans Java SE depuis la version 1.5. Tout d'abord, à quoi cela peut t'il servir? Le premier usage de base est que JMX permet de surveiller les ressources utilisées par une application (mémoire, CPU, nombre de threads, système d'exploitation, etc). Ces informations sont fournies de base par la machine virtuelle. Vous pouvez cependant rajouter des informations spécifiques à votre application. L'API JMX vous permet de : Exposer des propriétés de configuration qui pourront être consultées ou modifiées.  Exposer des méthodes qui permettront de contrôler l'application pour l'arrêter, démarrer des modules, etc. Afficher des notifications d'alarmes Dans des systèmes en production, JMX peut être intégré à des systèmes de

Utilisation de Spring 3

De très nombreux projets Java J2EE intègrent Spring pour la configuration. Spring est un ensemble de librairies relativement indépendantes qui permettent de gérer différents aspects de la programmation Java. Les plus utilisées sont: l'injection des dépendances (Spring Inversion Of Context ou Dependency Injection) la gestion des transactions la configuration des bases de données (hibernate3) Spring Web Spring Security Spring Batch Spring Roo  Pour Spring Framework, vous pouvez, soit utiliser la configuration Maven qui récupèrera les classes nécessaires ou télécharger les librairies à l'adresse http://olex.openlogic.com/packages/spring/3.2.4#package_detail_tabs . Configuration XML pour Spring Dans ce billet, je vais principalement décrire l'utilisation de l'injection de dépendances, un bien grand mot pour une utilisation courante relativement simple. L'injection de dépendances est un pattern qui permet de définir plusieurs implémentations d'une i

Génération de classes Hibernate sous Eclipse

Dans la plupart de mes projets nous avons utilisé Hibernate. Hibernate offre une couche d'abstraction entre le monde Objet en Java et les bases de données relationnelles. Il permet de faire ainsi le lien entre des classes Java POJO (classes standard Plain Old Java Object) et du SQL. Il utilise quelques fichiers XML pour la configuration et des annotations Java pour faire la correspondance avec les tables SQL. Je vais décrire dans ce billet à travers un exemple simple comment utiliser le plugin Eclipse pour générer automatiquement les classes Java à partir d'une base de données existante. J'ai utilisé : Spring Tool Suite 3.3.0 basé sur  Eclipse Kepler Jboss Tools pour le plugin Hibernate Eclipse Les libraries Hibernate3 Java 1.6 & 1.7 Java DB (ou Apache Derby, c'est la même application) Tout d'abord, installez le plugin Hibernate dans Eclipse (Help->Install New Software).   Création de la base de données Sous Java DB, démarrez la base de

Test de Primefaces 4.0

La nouvelle version 4.0 de PrimeFaces est disponible en version candidate (RC1). J'ai principalement utilisé les versions 2.0.2 et 2.2.1 dans mes précédents projets. Je vais profiter de la nouvelle version pour montrer un exemple simple d'utilisation de PrimeFaces. Attention !!! Ne démarrez jamais de développement pour une version de production en vous basant sur une version en Release Candidate. N'utilisez que des versions stables. PrimeFaces ( http://www.primefaces.org/ ) est une suite de composants JSF qui permet de développer des applications Web en Java. La composition des pages se fait en utilisant des balises HTML un peu particulières et des JavaBeans sont utilisées côté serveur pour stocker les données. Le principal avantage est que la mise au point des pages Web peut être faite en modifiant les pages dynamiquement. La recompilation n'est nécessaire que lorsque les classes Java doivent être modifiées. L'inconvénient principal est qu'il y a beaucoup de

Librairie "launcher" pour simplifier le lancement des applications Java

Il existe plusieurs manière de lancer une application Java : en executant la classe pour des applications qui tiennent en une seule classe en indiquant la classe Main dans le fichier .jar et les librairies dans la variable classpath en mettant les classes et les librairies associées dans le même fichier .jar (jpackit le fait très bien) en utilisant une librairie qui charge toutes les librairies d'un répertoire dans le CLASSPATH En fonction de la taille de votre application, chacun de ces choix peut être acceptable. Je vais parler assez rapidement des 3 premiers points qui sont assez standards et revenir sur le dernier point qui reste mon préféré car permettant un déploiement assez simple pour la plupart des grosses applications. Pour les exemples ci-dessous, j'utiliserai l'exemple classique "Hello World" en mode ligne de commande ou couplé avec d'autres librairies pour un affichage graphique par exemple. import java.io.*; public class HelloW

Unbrick et Update d'un Memup Slidepad 808R (Coby Kyros MID8024)

Attention !!! Cette manipulation présente un risque certain et doit être faite en toute connaissance de cause, puisqu’elle peut provoquer la panne irrémédiable de votre matériel. Je ne pourrai être tenu pour responsable si dans votre situation les choses ne se passaient pas aussi bien. Vous n’appliquerez donc ce tutoriel que sous votre seule responsabilité.   Un ami possédant une Memup 8'' (la Memup Slidepad 808R résistive de première génération sous Android 2.2) s'est trouvé devant un problème où la tablette ne démarrait plus du tout, affichant tout simplement l'écran rouge de démarrage. C'était au moins déjà ça. La tablette réagissait encore à l'appui sur les touches "On" et Volume "+" pour se mettre en mode Update, mais pas plus. Le site de Memup ne proposant pas à l'époque de mise à jour, j'ai cherché et finalement trouvé un site ( http://sam.web.free.fr/blog/?p=2128 ) indiquant qu'il était possible de remplacer le fi