Accéder au contenu principal

Un PC portable à 99$ et d'autres cartes de type Raspberry Pi

Suivant la vague portée par le Raspberry Pi, de plus en plus de cartes similaires ont commencé à faire leurs apparitions. Certaines d'entre elles, telles que la Banana Pi, l'Orange Pi, la BeagleBone ou la Cubieboard,  dont j'ai déjà parlé dans de précédents billets sont désormais largement répandues, mais d'autres, un peu moins connues essayent de se faire une place au soleil.

Pine A64

Cette société commercialise des cartes de type Raspberry 1, 2 ou 3, Quad-Core ARM Cortex A53 64-Bit avec 512 Mo (15 $), 1 Go (19 $) ou 2 Go (29 €) de mémoire à un prix tout à fait abordable comparé au Raspberry à 35 $. Pour le Wifi et le Bluetooth, il faut rajouter 9 € supplémentaires pour acquérir le module adéquat et 8 € de plus pour le boîtier. Un écran tactile est accessible au prix de 29 $ et la caméra au prix de 13 $. Le prix reste donc très attractif comparé à un Raspberry, le nombre de ports GPIO est doublé avec un connecteur de 40 ports compatible Raspberry 2. Cependant, le format de la carte risque de gêner l'empilement de cartes initialement prévues pour le Raspberry. 

Plusieurs images sont disponibles en téléchargement, ici. On y trouve du Debian, Ubuntu, Volumio (distribution multimédia), OpenHAB (Home Automation = Domotique), Android (7, 6, 5) et Remix OS (une version d'Android avec un bureau), Windows 10 IoT, Les images s'installent sur carte SD, comme pour le Raspberry. Il y a une horloge RTC, ce qui permet de conserver l'heure, sans avoir besoin du réseau, un connecteur pour une batterie Lithium-Polymère, un port Infrarouge, mais pas d'interrupteur.

Cependant, ce qui me fait parler de cette carte, c'est surtout le fait que la société qui le fabrique a lancé une campagne de financement participatif pour un PC sous Arm 64 à 89 $ pour la version 11 et 99 $ pour une version 14 pouces.


Le PC n'est pas encore disponible commercialement, mais il a de quoi faire sérieusement de l'ombre au Raspberry pour une utilisation en école ou en atelier et avec une installation de type React OS, cela en en fait un excellent petit poste de travail.

LeMaker Guitare

LeMaker est plus largement connu comme constructeur du Banana Pi qui reste l'un des plus sérieux concurrent du Raspberry Pi. Je vais cependant vous parler d'une autre carte du même constructeur, un peu moins connue, mais que j'ai "découverte" pendant le Black Friday au prix de 14 $ au lieu de 40 $ chez IteadStudio. Cette carte se distingue par le fait que la carte mère s'enfiche dans une carte fille avec un connecteur de carte mémoire. Cela permet si besoin de changer de carte pour passer à une carte plus puissante. La carte fille offre ainsi les différents connecteurs HDMI, USB 2.0 et 3.0, Wifi (pas de Bluetooth), carte micro SD, microphone, port Infrarouge, bouton de reset et bouton on.off (enfin) et un port Ethernet 10/100. Il n'y a pas encore de Gigabit, ni de Sata pour ceux qui voudraient monter un NAS (serveur disque réseau).
La carte mère intègre quant à elle le processeur QuadCore ARM, de la mémoire vive (1 Go ou 2 Go selon les versions) et de la mémoire Flash (optionnelle), ce qui permet d'avoir une carte qui tourne sans carte SD .
Je vous en reparlerai un peu plus dans un autre billet.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Supprimer les partitions Raspberry sur une carte SD sous Windows 7 avec Diskpart

Si vous souhaitez récupérer une ancienne carte SD utilisée pour démarrer un Raspberry pour un autre usage (appareil photo, etc), il vous faudra supprimer les deux partitions créées au moment de l'écriture de l'image sur la carte SD. Vous pouvez voir les partition en sélectionnant Menu Windows/Ordinateur/bouton droit "Gérer". Voici un exemple du résultat final. Vous pouvez supprimer la partition Unix de 7 Gb (ou 4Gb en fonction de la taille de votre carte) en sélectionnant la partition puis en faisant "bouton droit Supprimer". Laissez juste une partition pour pouvoir faire les autres manipulations avec DISKPART. Démarrez l'outil DISKPART en ligne de commande. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira. Microsoft DiskPart version 6.1.7601 Copyright (C) 1999-2008 Microsoft Corporation. Sur l'ordinateur : FRVILN0H305806 DISKPART> list disk   N° disque  Statut         Taille   Libre    Dyn  GPT   ---------  -------------  -------  -------  ---  ---   D

Comment lire son écran de téléphone Android sur PC (2)

Voici une nouvelle manière d'accéder à votre téléphone depuis votre PC. Cette méthode utilise le câble USB et Google Chrome. Elle fonctionne donc sur Windows, Mac et Linux. Les pré-requis sont les mêmes que ceux du billet précédent : Téléphone configuré en mode Développement Drivers USB installés sur le PC Google Chrome installé L'application Vysor s'installe comme une extension de Google Chrome. Cherchez dans le Webstore et lancez l'installation. Une fois installée, l'application apparaît dans les extensions. Vous pouvez la lancer de différentes manières. La manière la plus simple est d'ouvrir la fenêtre des applications : chrome://apps/ Une autre manière est de créer un raccourci en cliquant sur « Détails ». Ensuite créez un raccourci sur le bureau, le menu démarrer et/ou la barre de tâche. Vous pouvez également cliquer sur afficher dans la boutique et lancer l'application depuis la boutique. Une fois

Serveur d'impression CUPS sur Raspberry Pi

Je possède une très vieille imprimante laser HP Laserjet 6L noir et blanc de 12 ans d'age qui a survécu à plusieurs imprimantes jet d'encre couleurs tombées en désuétude pour obsolescence programmée. J'envisage tout de même sérieusement de les démanteler pour les recycler en CNC, graveur ou autre.   Je continue donc a utiliser cette bonne petite imprimante parallèle qui me rend bien des services (en 12 ans, j'ai changé le toner 3 fois pour un coût de 20 € la cartouche). J'ai donc dû m'équiper d'une adaptateur USB/Parallèle pour pouvoir la connecter sur un PC récent. Le problème principal est que le driver de cette imprimate n'est reconnu que par un seul de mes PC sous Windows 7. Les autres PC sous Windows 8 ou Windows 10 reconnaissent bien l'imprimante, mais sortent des feuilles avec le code Postscript. L'impression depuis une tablette ou un téléphone Androïd est également tout simplement impossible. Pour remédier à ce problème, j'ai don